Get Adobe Flash player

LSE

  LSE - logique-sensoriel extraverti (rationnel), ESTj de MBTI.

Le Directeur, Sherlock Holmes

Texte: I.Weisband, "Matériaux de travail" (1986); traduction: A.Akimova, 2002 (de site www.socioniko.net/fr/1.1.types/ps.html)

1. Le cerveau vif, clair, raisonnable. Il sait agir raisonnablement et logiquement. La tenu sportive, les traits du visage durs, fortements accusés comme s'ils étaient déjà prêts d'être sculpter au granit, la nervosité clandestine, la grande poétisation. La force et la richesse intérieure, le devoir et la vibration nerveuse latente. Un éclaireur inné, il recueille l'information dans toutes les sources en obtenant la clarté complète pour pouvoir agir (Richard Sorge, Sherlock Holmes).

2. " Tout ce que je fais, je le fais bien. " Il y a un don que possèdent tous les grands joueurs et équipes au baseball, c'est celui de l'énergie. C'est la capacité de courir plus vite qu'il faut, d' avancer plus vif qu'il faut, d'être plus obstiné qu'il faut (F. Brooks). Il est initiatif et décisif, aime être au centre de l'attention. Il défend ses idées courageusement, avec beaucoup d'entrain. Il ne devient pas timide devant le chef, est plutôt agressif. Il sait que l'affaire s'avance bien si son rythme lui est transmis immédiatement. Il déteste les retards. Un combattant ardent pour la qualité, la qualité du travail. Un bon officier. Il est capable de travailler 19,5 heures sur 24 (Edison).

3. " La fureur est un grand dieu des personnalités fortes ". Il a penchant à sortir les gens de l'état de la quétude. Il ne parle pas du bien, pour lui ça va de soi. Il essaie de baisser les émotions de l'entourage par ses propres émotions grincheuses. Il croit que les émotions supreflues fatiguent les gens et cela est juste en ce qui concerne son dual Dostoïevski. Dans la conversation il exerce une pression sur son interlocuteur en essayant même de lui faire peur mais si l'on ne le craint pas, il devient poli et aimable. La fureur est son abri dans la situation extrême de laquelle il ne peut pas s'acquitter. La destination de celle-là est de mobiliser le partenaire et quand ce problème est résolu, il s'apaise.

4. La foi en jeu honnête. Il considère comme un trait fort la soumission aux règles, pour lui c'est la manifestation du caractère. Il ne supporte pas la perfidie et l'astuce, déteste les débrouillards et les malins. " Les manoeuvres politiques peuvent aboutir au résultat vite atteint mais c'est le travail dur quotidien qui donne l'effet de longue durée et sur lequel on peut compter " (Kim Philby). Il aime l'ordre : après avoir acheté un nouvel objet il ne le branche jamais avant qu'il n' étudie pqs sciemment le mode d'emploi. En voyageant toute sa vie Amoundsen evitait les situations difficiles : " La victoire attend celui qui est en ordre, - disait-il, - c'est ça qu'on appelle la chance ". C'est un adèpte du travail honnête. " Si tout semble facile, cela prouve sans faute que l'artisan est peu habile et le travail dépasse ses compétences " (Léonard de Vinci).

5. " La force réservée propre aux militaires ". Il a une belle tenue même s'il n'a jamais fait son service militaire. Il s'habille bien et élégamment mais ne se pare pas. Il porte longtemps ses habits qui étonnent toujours par leur nouveauté comme si le facteur du temps n'a aucun pouvoir sur lui. Il ne porte pas de chaussures qui ne sont pas commodes mais tous les autres doivent s'habiller très joliment. C'est un esthète.

Le Dual (le type complémentaire) - EII (éthique-intuitif introverti)

Додати коментар