Get Adobe Flash player

ESE

  ESE - (éthique-sensoriel extraverti (rationnel), ESFJ de MBTI.

Le Bonvivant, Victor Hugo

Texte: I.Weisband, "Matériaux de travail" (1986); traduction: A.Akimova, 2002 (de site www.socioniko.net/fr/1.1.types/es.html)

1. Ardent. Les émotions sont fortes, colorées, souvent impérieuses. Il sait s'allumer d'une idée et lui être fidèle toute sa vie - Schliemann avait décidé de trouver Troie étant tout enfant et pour cela il fallait faire les études et après devenir riche. Admirateur des arts comme source de la joie consciente. Il crée lui-même son humeur et sait la transmettre aux autres. Il est émotionellement fin, bon, compatissant.

2. Infatigable. Il est constamment actif, parmi les gens et en courses tout le temps. Il sait facilement s'aiguiller dans une nouvelle voie, travaille d'arrache-pied. Il se met à n'importe quel travail et mène l'affaire au bon terme. Il ne distingue pas le travail intéressant et non-intéressant - cela n'est pas l'objet des discussions et de l'analyse, il faut le faire, c'est tout. Du côté il semble très sûr et indépendant, il réussit tout ce à quoi se met. Il semble qu'il agisse vite et obtienne de bons résultats. Lui-même est de l'avis opposé parce qu'il aime bien l'éloge sincère de son travail.

3. Ma maison est la tienne. C'est un interlocuteur agréable, un écouteur extrêmement attentif. Il sait aborder chacun. En offrant la joie aux autres, il se réjouit lui-même. Il aime les réunions autour de la table, la joie. L'invité est son chouchou. Il sait comprendre, s'admirer, approuver, compatir, croit les gens. Il n'est pas envieux, se réjouit des succès des autres. Il remarque finement les défauts des gens, se moque d'eux sans les insulter.

4. Conservateur. Ne cherche et n'aime pas de nouvelles décisions, préfère les voies anciennes, éprouvées. Il peut résoudre les questions difficiles seulement quand il est seul. Il accorde beaucoup trop d'attention aux gens, ils le détournent. En travaillant avec les gens il fait trop de mouvements superflus commi si pour cacher ce qu'il fait en réalité. Ainsi, il inclut au travail son dual (Descartes) qui ne supporte aucun ordre. Il aime qu'on le croit, n'aime pas démontrer. Il n'est pas agressif mais se défend de la manière très active. Il ne laisse pas se marcher sur les pieds même ses chefs.

5. L'ami de l'ordre. Il aime s'habiller, ménage son apparence. Il ne supporte pas le désordre et l'incertitude en tout, de son apparence jusqu'au garage et au débarras. Il ne veut pas s'accomoder aux goûts des autres. Les compliments à son apparence sont vains - il croit qu'il sait bien lui-même quelle mine il a. Il remarque les qualités non seulement spirituelles mais aussi physiques de son partenaire.

6. Contacts de la vie. L'entourage prend en considération son opinion mais essaie d'éviter le contact étroit. Il a peu d'amis proches. Il n'est pas toujours facile de supporter son pressing émotionnel. Il obtient tout grâce à son propre travail sans compter à l'aide de l'autre. La famille est le principal dans sa vie. S'il devait choisir entre l'amour et la thèse, il choisirait le premier, c'est sa destination de vie tandis que la science n'est qu'un plaisir égoistique.

Le Dual (le type complémentaire) - LII (logique-intuitif introverti)